PRÉSENTATION

Qu’est ce que Mon Parcours d’Incroyable CITOYEN ?

Carottes

MON PARCOURS D’INCROYABLE CITOYEN est un dispositif national qui s’adresse aux enfants et aux jeunes et vise à leur permettre d’expérimenter très concrètement l’impact de leur nourriture et de leur mode de consommation alimentaire sur notre planète ! Ce dispositif propose à ces jeunes un « Parcours Citoyen », autour des thèmes Ma nourriture, Ma planète et Moi, jalonné de rencontres avec les acteurs qui portent ces thématiques au niveau local et qui offre des terrains d’expérimentations et d’implications : jeux, ateliers, chantiers participatifs, défis-jeunes, etc.

Le dispositif met entre les mains des professionnels en contact direct avec ces jeunes citoyens (enseignants, éducateurs, accompagnants sociaux, moniteurs, etc.) toutes les ressources leur permettant la mise en œuvre du parcours. Ces expériences sont créditées sur un passeport qui permet progressivement de cheminer vers des choix alimentaires plus sains et l’exercice d’une citoyenneté active, responsable et engagée.

OBJECTIF

Quels sont les objectifs du projets ?

Concombre

Justice sociale, éducation à l’alimentation de la jeunesse, lutte contre le gaspillage alimentaire, ancrage territorial et mise en valeur du patrimoine alimentaire, mais aussi lutte contre le changement climatique, accélération de la transition alimentaire des territoires, ré-humanisation et relocalisation de la nourriture, nourriture comme levier de rencontre, de solidarité, de partage, nourriture comme exercice actif de la citoyenneté et terrain d’engagement.

METTRE EN PLACE UN PARCOURS D’INCROYABLE CITOYEN

Il s’agit d’offrir au jeune un parcours leur permettant, autour du thème « ma nourriture, ma planète et moi », de prendre la mesure consciente de l’impact de notre nourriture sur nous-mêmes, notre environnement direct et notre planète, de cheminer progressivement vers une citoyenneté active et vers un engagement concret dans des actions nourricières et/ou éco-solidaires.

METTRE DES RESSOURCES A DISPOSITION DES ACTEURS DE L’EDUCATION

Il s’agit mettre en les mains de tous les acteurs de l’éducation au sens large du terme, c’est-à-dire les professionnels en lien avec les jeunes (enseignant, mais pas seulement), les ressources qui vont permettre aux jeunes de vivre très concrètement des expériences en lien direct avec la nourriture et l’alimentation, et leur permettre, par une pédagogie de projet qui s’établit dans un parcours, de cheminer ainsi vers l’exercice d’une citoyenneté active, et ce dès le plus jeune âge.

FACILITER LA MOBILISATION, PAR LES PROFESSIONNELS DE L’EDUCATION ET DE L’ACCOMPAGNEMENT, DE TOUTES LES RESSOURCES DU TERRITOIRE

Il s’agit donc d’aider les enseignants et autres accompagnateurs à identifier et mobiliser les ressources qui peuvent être dédiées à une pédagogie active et de projet autour du thème de la nourriture et de l’alimentation.

METTRE EN PLACE UN DISPOSITIF NATIONAL A HAUTE VISIBILITÉ ET MOBILISATEUR

Le dispositif a vocation à se déployer à l’échelle nationale, et à créer des mobilisations importantes sur les territoires grâce à une communication qui organise la pédagogie du projet, et ce via un dispositif web (plateforme web + réseaux sociaux) utilisé de façon très performante, coopérative et dynamique.

PARTENAIRES

Qui est associé au projet ?

Tomates-grappe

Le projet est en construction et à ce stade nous restons ouverts à toutes demandes de partenariats. N’hésitez pas à nous contacter !

CONTEXTE

Dans Quel contexte s’inscrit ce projet ?

Aubergine

Le projet « Mon parcours d’Incroyable Citoyen » fait naturellement le lien avec tous les enjeux globaux, mondiaux et locaux autour de la question alimentaire : faim et souffrance alimentaire dans le monde, précarité alimentaire à nos portes, impact de la nourriture et des modes de consommation alimentaires – notamment du fait d’une alimentation très carnée -sur la planète (état des sols, bilan carbone, changement climatique, déforestation, effondrement de la biodiversité, etc.), lien santé/alimentation (enjeux nutritionnels, état sanitaire des populations, fléau de l’obésité, etc.), déshumanisation de la nourriture et lien en partie rompu avec les traditions, les terroirs, le patrimoine alimentaire local, vulnérabilité des systèmes et circuits alimentaires mondiaux, l’extrême fragilité de la paysannerie française et mondiale, etc.

Il y a un enjeu impérieux à accélérer la transition alimentaire des territoires par la promotion et l’accès du plus grand nombre et en suffisance à une nourriture saine, de qualité, de saison, moins carnée, responsable devant les générations futures, issue d’une agriculture respectueuse de l’homme, de la planète et des cycles du vivants (permaculture, agroécologie, biodynamie, agroforesterie, etc.) et qui veille à une répartition juste et équitable des ressources, à des processus de transformation réhumanisés, à des circuits de distribution plus courts, etc.

Il y a un enjeu impérieux d’accompagner la jeune génération d’aujourd’hui très connectée, et globalement sensibilisée à de nombreuses thématiques, mais qui dispose insuffisamment de la possibilité d’être active et partie prenante, par l’expérience et l’engagement concret dès le plus jeune âge. Les jeunes évoluent aujourd’hui dans un contexte où ils sont consommateurs captifs de messages sanitaires et écoenvironnementaux souvent très alarmistes, mais dans lequel on ne leur permet pas de pouvoir expérimenter, exercer, pratiquer et prendre la mesure du rôle qu’il est possible de jouer, individuellement et collectivement, et comment il est possible de prendre une part active et positive dans la transformation alimentaire des territoires.

Un contexte dans lequel les professionnels acteurs de l’éducation au sens large, sont conscients et sensibilisés à l’enjeu du défi alimentaire d’aujourd’hui (quelque fois en observant juste la façon dont les enfants dont ils ont la responsabilité se nourrissent), mais sont très dépourvus, mal dotés et peu équipés dès lors qu’il s’agit de faire vivre très concrètement l’expérience aux jeunes de l’impact de leur nourriture et des modes alimentaires sur la planète. Globalement, les enseignants et autres éducateurs ont du mal à identifier et à mobiliser toutes les ressources disponibles sur les territoires, et qui leur permettrait de mieux mettre en place une pédagogie de projet adéquate.

CALENDRIER

Quelles sont les échéances du projet ?

Courge

PARTENARIAT

Comment se joindre au projet ?

Agrume

Le projet, porté par l’association Incroyables Comestibles France, a vocation à sortir du giron des Incroyables Comestibles, et à être porté par un consortium de partenaires de la transition citoyenne des territoires. Une association nationale sera créée, au terme de l’expérimentation, pour porter le dispositif.

À ce stade, les contours du Partenariat De Développement (PDD) ne sont pas encore arrêtés. Selon le calendrier prévisionnel, le portage institutionnel de la démarche sera stabilisé d’ici la fin avril 2018.

Aux partenariats établis pour le développement et le déploiement national du dispositif s’adjoindront plus spécifiquement des partenariats régionaux et locaux. Le positionnement et le rôle des partenaires définis à ce stade se présente de la façon suivante :

Membre fondateur

Les membres fondateurs font partie du cercle-cœur du dispositif Mon Parcours d’Incroyable Citoyen. Ils travaillent et valident ensemble tous les aspects de positionnement, de développement, de construction du modèle économique, de recherche de fonds, de communication, etc.

Partenaires associés au développement

Entrent dans le consortium qui forme le « Partenariat De Développement » (PDD) du projet MPIC et qui sont associés à la maîtrise d’ouvrage du projet. Les fondamentaux du projet étant définis par les membres fondateurs, les membres associés au PDD participent au développement et à la mise en œuvre du projet.

Maîtrise d’œuvre déléguée et/ou partenariats d’actions

Le déploiement et la mise en œuvre de certains programmes peuvent être délégués à l’un des partenaires. Le développement se fait au sein du PDD, mais dans le cadre d’une maîtrise d’œuvre déléguée, le partenaire prend le déploiement, l’animation et la coordination d’un des volets ou programme du projet. Dans le cadre du partenariat d’actions, le partenaire à toute autonomie dans la mise en œuvre de l’action, dans le cadre définit par le contrat de partenariat.

Sous-traitance

Le sous-traitant est sollicité pour la conception ou la fabrication d’outils, de supports ou de prestations. Un cahier des charges régit la relation avec le partenaire sous-traitant.

NOUS CONTACTER

Comment en savoir plus ?

Banane-epluche

10 + 15 =

Pin It on Pinterest